La PrEP à la demande

Faut-il prendre la PrEP tous les jours?

Les autorisations européennes et américaines de mise sur le marché du Truvada pour son utilisation en PrEP orale se rapportent à la prise quotidienne d’une seule pillule.

Mais en Europe, un essai thérapeutique a clairement démontré que la PrEP pouvait être prise uniquement en cas de risques, au lieu d’une fois par jour, et continuait d’être efficace.

C’est tout au moins le cas pour les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes: nous ne savons pas si la PrEP à la demande marche pour les femmes (ou pour les hommes hétérosexuels) et tant qu’il n’y a pas eu d’études sur l’efficacité de la PrEP à la demande pour ces populations, elles doivent continuer à prendre la PrEP tous les jours.

L’essai français/canadien Ipergay a rapporté une efficacité pour la PrEP à la demande de 86%. Le protocole était le suivant:

  • Prenez deux pilules de Truvada entre deux heures et 24 heures avant une exposition anticipée au VIH
  • Si vous avez des rapports sexuels pouvant vous exposer au VIH, prenez une autre pilule entre 2 heures et 24 heures après les rapports sexuels et une autre pilule un jour après (c’est à dire entre 26 h et 50 h après les derniers rapports sexuels).

Ce diagramme illustre ce régime:

www.seronet.info/sites/default/files/shared/admin/images/ipergay1.png

  • Si cependant, vous avec des rapports sexuels vous exposant à nouveau à des risques de VIH dans les deux jours qui suivent votre première activité sexuelle, continuez de prendre une pilule de Truvada par jour, jusqu’à 48 heures après vos derniers rapports sexuels. Vous pouvez alors arrêter.

Voici un exemple qui illustre ce régime lors de trois activités sexuelles:

www.seronet.info/sites/default/files/shared/admin/images/ipergay2.png

Ce protocole peut paraitre difficile à suivre, mais il a clairement été efficace.

En moyenne, l’usage du Truvada pendant Ipergay était à 50% de ce qu’il aurait été en cas d’adhésion totale à la PrEP quotidienne. Cependant la prudence a été préconisée au sujet de la PrEP à la demande parce que de nombreux participants d’Ipergay avaient des rapports sexuels si fréquents, qu’ils prenaient pratiquement la PrEP presque tous les jours.

Aucun profil d’adhésion constant n’a été observé. Si quelques personnes prenaient la PrEP tous les jours, d’autres l’utilisaient rarement. Une analyse récente a montré que le régime de PrEP dans l’étude Ipergay était tout aussi efficace chez les participants qui avaient moins de rapports sexuels que la moyenne, que chez les autres. De nombreuses personnes ont arrêté la PrEP pendant plusieurs mois, puis l’ont recommencée. De toute évidence, ils ont adapté leur prise de PrEP à ce qu’il percevait comme leur niveau de besoins, et ils ont du le faire avec relativement de précision.

Ce diagramme montre en détail l’adhésion par individus pendant Ipergay

En France, les hommes gays ont le choix entre la PrEP quotidienne ou la PrEP à la demande, ou PrEP intermittente, un autre terme pour la PrEP à la demande. Jusqu’à présent, environ deux tiers ont choisi de la prendre à la demande. La PrEP à la demande a également été offerte dans les études observationnelles AMPrEP et BePrEPared aux Pays-Bas et en Belgique, mais celle-ci n’a été prise que par environ un tiers des participants. Lorsque l’étude IMPACT commencera en Angleterre, les participants auront le choix entre la PrEP à la demande et la PrEP quotidienne.

Des résultats antérieurs ont montré que la PrEP intermittente pouvait bien marcher. Dans l’étude IprEX, les chercheurs ont noté que 4 doses ou plus de PrEP par semaine paraissent être suffisantes pour protéger.

Une autre grande étude, ADAPT, a comparé les résultats de différents régimes de PrEP chez les hommes et les femmes. Elle a comparé la PrEP quotidienne, avec la PrEP prise tous les deux jours et la PrEP «à la demande» d’ une pilule avant l’acte sexuel et une après. L’ADAPT n’a pas mesuré la réduction des risques de VIH mais a constaté que la PrEP quotidienne était plus facile à prendre que la PrEP intermittente.